Entreprendre

Les leçons que j’ai tiré de mes échecs

Dernièrement, je vous avez fait une storie sur mon projet « d’évoluer » mon blog . Suite aux questions que je vous ai posées et les différents échanges que nous avons eu. J’ai eu cette idée de parler de mes différentes envies et souhaits que je souhaitais et souhaite développer, mais surtout de ce que j’ai déjà développé et abandonné.

.

Un peu échec, un peu abandon, un peu de mauvaise gestion…

Voici ce que j’ai appris de mes échecs !

.

.

Publier un livre

la liste de mes echec et les leçons que j'en ai tiré

Rah la naïveté quand on débute !

Il y a quelques années je m’étais fait contacter par deux maisons d’édition pour travailler sur divers projets de créa de livre illustrée/BD.

Étant « novice » et très flatté je me suis empressé de dire, oui, sans forcément faire attention à tout les à-côtés (rémunération, temps, projet…) et après des mois de boulot rien n’a jamais abouti tellement que j’en avais marre de la pression, l’évolution que prennent les projets et qui ne me correspondait plus. Et surtout du prix dérisoire car « vous débutez vous ne serez payé que x% en droit d’auteur aux premières ventes, enfin, si vous atteignez x exemplaires écoulé le temps que nous on se rembourse les frais engagés… Voilà voilà !

Ce à quoi je n’avais pas pensé : que le monde de l’édition est un monde à part (et de requin parfois)

Ce que j’en ai retenu : ne pas céder aux sirènes. Bien étudier les contrats. Ne rien commencer avant que celui-ci soit signé. Ne pas hésiter à dire non et imposer mes conditions (travail, salaire, droit d’auteurs, distribution…) Mieux préparer certaines partie de projet et me faire plus confiance.

J’en retire une belle expérience malgré tout car dorénavant, je sais ce que je ne veux pas, et surtout, je l’applique quotidiennement dans mon travail de graphiste !

.

D’ailleurs, j’ai 4 romans complet sur mon Pc que je travaille depuis plusieurs années. Un jour, je devrais me faire violence et tenter de publier ça.

.

Vidéo speedrawing

la liste de mes echec et les leçons que j'en ai tiré

Avec tout les dessins et illustrations que je peux faire, je souhaitais faire des vidéos de genre speedpainting.

Le montage et rapide et facile sur ce genre de vidéos et mon Pc tiens le coup ! Qu’a cela ne tienne, je me lance ! Et j’ai abandonné ! Je me suis un peu précipité vis-à-vis de ça. Notamment sur le temps « doublé » de travail et mon cerveau qui ne prenait pas encore le réflexe de tout enregistrer. Après une dizaine d’essais raté et 3 vidéos publiées sur mon youtube (depuis supprimé) j’ai arrêté. Me mettre plus de pression et de frustrations auxquelles je ne pensais absolument pas être confronté, je me suis dit que ça ne servait à rien

Ce à quoi je n’avais pas pensé : le temps, la gestion du logiciel (ne pas oublier de lancer, pauser, relancer, faire gaffe quelle fenêtre je capture….) la frustration.

Ce que j’en ai retenu : que les choses simples à mettre en place ne le sont pas forcément et demande pas mal de choses en amont. Mieux évaluer mon temps et le temps que ça prend.

.

.

Tenir une chaine de streaming

la liste de mes echec et les leçons que j'en ai tiré

Vous connaissez ma passion pour les jeux vidéo et surtout que je ne joue quasiment pas par manque de temps.

Et donc je vous fais une révélation ! J’ai ouvert une chaine de streaming sur Twitch ! Oui oui :p

En « m’imposant » de streamer, je comptais « m’obliger » à prendre du temps pour moi et pouvoir jouer 2h par semaine.
De plus, je trouvais ça sympa de pouvoir partager ça via une plateforme de direct, car je suis à l’aise et ça me permettais de changer. J’ai abandonné au bout de 2 semaines ! (et 4h de live à tout péter)

Ce à quoi je n’avais pas pensé : Au matériel ! Pour le faire, j’étais obligé de prendre le PC de mon mari plus performant que le mien et franchement, c’était « bizarre ».

Je n’étais pas ultra à l’aise de ne pas être sur mon PC. De plus, je ne pensais pas que ce serai autant « fatiguant » ! Animer, jouer, discuter, c’est être polyvalent sur une période courte et c’est épuisant !
En plus je joue mal. Entre la prise en main du jeu, la gestion du live (d’un point de vue matériel et humain plus le t’chat c’était trop pour mon petit cerveau.)
J’ai pensé à un moment faire des lives « dessin » mais actuellement, c’est impossible. On retombe sur le souci de matériel.

Ce que j’en ai retenu : Bien étudier en amont mes envies et projet et malheureusement savoir dire « non » quand je sais que matériellement ce ne sera pas possible. J’arrive à mieux visualiser mes limites « physiques » et « psychologiques » , oui les jeux vidéo en mode « soutenu », c’est du sport

.

.

Faire des « vlogs »

la liste de mes echec et les leçons que j'en ai tiré

Dans mon esprit, je souhaitais vous faire partager mes sorties, event…et le fait est que j’ai mis longtemps à avoir le matériel adéquat et au final je sors rarement. Les event sont périodiques et pendant un moment, je vais avoir de quoi faire, d’autres mois rien. Du coup, quand je fais quelques choses, je ne prends pas le temps de penser à vlogger.
De plus, j’avais l’impression de faire doublon avec certains article du blog. J’ai pensé un moment parler des coulisses du blog et du travail, mais cela restait trop compliqué à gérer avec BBBoY

Ce à quoi je n’avais pas pensé : matériel, sortir, réfléchir en amont, doublon.

Ce que j’en ai retenu : pas grand chose, car finalement, ce n’est pas un échec en sois, mais disons que par exemple en décembre (et ma chaine youtube en témoigne) j’ai fait plusieurs vidéos d’affilé, mais il faut d’abord avoir du contenu. Je n’abandonne pas, ce sera périodique.

.

.

Pour conclure.

J’ai entrepris pas mal de chose que j’ai vite abandonnée.

Je m’y pencherais dessus peut être plus tard ou pas. Ce que je retiens de tout ça, c’est que seul la pratique m’a permise de mettre en lumière les défauts que je n’avais pas anticipé.
Je retiendrais donc de mieux évaluer mon temps. Surtout tenter de deviner les faiblesses de chaque projet pour trouver une solution avant de me lancer.

Le conseil que vous pourriez retirer de tout ça est similaire à ma conclusion. Mais aussi que tester reste toujours la meilleure des solutions. Il ne faut pas voir ça comme des échecs, mais comme des leçons. Et parfois, on peut se surprendre sur ce que nous sommes capables de gérer.

Donc si vous avez des projets qui vous semble faisable, gogogogogo !

.

.

Et toi quel sont les choses que tu as faites et qui n’ont pas marché ? Quelles leçons en as-tu tirés ?


A suivre:

  • Comment j’ai trouvé mes premiers clients, fidéliser…
  • Comment les gens voient mon travail.
  • Mes conseils si tu souhaites te lancer dans l’entreprenariat.
  • Mes conseils si tu veux te lancer dans le blogging.
  • Les outils pour communiquer sur le web (blogueur et entreprise).
  • Les outils pour « professionnaliser » ton blog.

.

Sur le même sujet:


.

.

24 commentaires pour “Les leçons que j’ai tiré de mes échecs”

  1. Coucou
    Même si il s’agit d’échec à tes yeux, sachent que grâce à cela, tu as aussi appris et grandit. Tout cela nous apprend d’apprendre et peut être rebondir sur d’autres projets.
    Pour les maison d’édition, oui, il faut être très vigilent car le pourcentage est ridicule comparé au travail que demande un livre…

  2. C’est ce que je dis dans l’article qu’au final ce ne sont pas des echecs mais des leçons 🙂
    Concernant les maisons d’édition, oui il faut ce méfier :p

  3. Ce genre d’article est vraiment intéressant, et ça nous fait réfléchir sur nous même aussi ! Je pense qu’on a tous lancé des projets dans tous les sens, qui au final n’ont pas abouti, et qu’on a laissé de côté… Et c’est dommage, et pour le projet, et pour soi parce qu’on a « échoué ». Petit article bien sympa !

  4. Merci beaucoup je suis ravie que cet article t’ai plu et t’apporte quelque chose.
    Par contre oui c’est vrai que c’est dommage, mais il ne faut pas le voir comme une fatalité non plus, il faut apprendre des échecs, trouver des solutions pour y palier et ou retenter ou rebondir sur d’autres projets en gardant en tête les leçons retenues 🙂

  5. Il faut apprendre de ses erreurs et en tirer des leçons ! Voilà comment je vois les choses! Tous ces accidents de parcours t ont permis de grandir et en apprendre davantage sur toi et sur le monde du travail !

  6. Absolument c’est le final de ma conclusion 🙂 apprendre de ses échecs pour en tirer des leçons, aucune rancoeur juste des leçons 😀

  7. Coucou,
    Comme tu le dis si bien l’essentiel c’est de tirer des leçons de ses échecs 🙂 J’avoue que le milieu de l’édition est clairement un monde de requins et les comptes d’auteurs c’est l’angoisse je trouve. Cela dit ce serait top de te voir publier tes romans, mais faut se laisser le temps, petit à petit, on suit son chemin, on apprend de ses erreurs et on fait mieux la prochaine fois 🙂
    Des bisous !

  8. Absolument d’accord !
    Concernant la publication de romans je pense que ça verra le jour un jour finalement, car je ne souhaite pas travailler avec le monde de l’édition sauf si un jour ils ce mettent à respecter les auteurs :p
    Projet de plusieurs années travaillé et retravaillé je suis jamais 100% satisfaite c’est aussi pour ça que je me lance mais comment le faire aussi alalalal le serpent qui ce mord la queue.
    Des bisous à toi 🙂

  9. Tiens toi aussi tu as tenté youtube.
    j’ai abandonné par manque de temps. Le travail, le blog l’enfant…on peut pas être partout.
    Je comprends pour le livre, j’ai une amie qui a fini par s’auto éditer tellement c’est compliqué.
    Des bises

  10. Oui et non j’ai tenté, j’ai « échoué » sur certains format mais je ne m’avoue pas vaincu youtube reste un support que j’ai vraiment envie de faire, encore faut’il que je trouve le temps hahahaha.
    Pour l’auto édition j’avoue ça me trotte mais je me sens pas encore prête mais je pense que je passerais par ce biais là, car les maisons d’éditions j’ai beaucoup de mal
    Bises à toi également.

  11. Oh moi aussi il faudrait que je me motive à publier mes écris mais j’ai pas encore assez confiance en mon travail je pense :/

  12. Fais le lire pas des proches tu auras un aperçu de ton travail 🙂

  13. super sympa cet article!
    ça permet de mettre un point sur ce qui est positif ou non et de pouvoir « passer » à autre choses ou recommencer et justement ne pas refaire les mêmes erreurs!

    il faut toujours, apprendre et considérer que « tant que l’on essaie, on ne perds pas »

  14. Absolument d’accord, il n’y à qu’en tentant que l’on voit si c’est faisable ou pas 😀

  15. En lisant ton article, une citation m’est revenue « il est quelque chose de pire que de n’avoir pas réussi, c’est de n’avoir pas essayé ». Dans la vie faut jamais rester sur un échec, il faut par contre l’analyser pour ne pas commettre les mêmes erreurs.
    L’essentiel est de se relever et ne pas rester sur ce sentiment. Merci de nous avoir partager ton expérience.
    Bonne continuation ! 🙂

  16. Mais tellement d’accord avec cette citation ^^ Le pire c’est vraiment les regrets de ne pas avoir tenté les regrets ça bouffe car au final tu te dis toujours « et si ça avait marché »
    Bref un commentaire pleins de sagesse sur lequel je suis on ne peux plus d’accord 🙂
    Avec plaisir pour le partage d’expérience c’est aussi ça blogger partager le bon comme le moins bon même si finalement je trouve ça chouette d’avoir pu apprendre de mes échecs que je considère maintenant comme des leçons 🙂

  17. coucou

    il faut toujours tirer des leçons de ses echecs afin de les transformer en leçons.
    En France on a pas la culture de l’échec et c ‘est bien dommage car rater quelque chose n’est pas grave en soi. ce qui est plus gênant c est de ne pas en tirer de leçon !

  18. Absolument d’accord, et je rajouterais aussi qu’il ne faut pas hesiter à tenter car il n’y à que comme ça que l’on sais si c’est faisable ou pas 🙂

  19. Je trouve ça très courageux de ne hésiter à publier ce genre d’article où tu n’hésites pas à montrer à tous.tes tes failles, tes erreurs : ta franchise fait plaisir à lire, c’est tellement rare de nos jours je trouve ! On essaye tellement souvent de ne montrer que les bons côtés, nos réussites alors que ce n’est absolument pas le reflet de nos vies….
    L’important finalement c’est d’avancer, quelque soit son rythme

  20. Merci beaucoup pour ton commentaire. Au travers de celui ci je voulais en effet montrer que nos réussites sont aussi basé sur des échecs et que la vie rêvé que l’on peux voir s’afficher sur internet ne ce fait pas en une seule fois et j’aurais aimé voir ce genre d’article sur d’autre blogs 🙂
    En tout cas encore merci, je suis vraiment contente que cet article t’ai plu 🙂

  21. La couture lol. Je me voyais déjà faire de belles réalisations…Mais fautes de temps et de profonde motivation je n’ai pas appris grand chose lol

  22. La couture j’aimerais bien aussi mais je pense que j’échouerais aussi faute de temps. Le temps c’est quand même un des facteurs clefs des échecs

  23. Comme toi, j’avais tourné des vlogs, mais créatifs. J’avais arrêté mon blog pour pouvoir m’y consacrer plus facilement mais je suis vite revenue sur cette dernière plateforme parce que je me sens plus à l’aise à l’écrit. En plus je préfère prendre le temps de faire des photos et d’écrire le contenu plutôt que de me dépêcher à tourner une vidéo parce que « Oh il fait beau aujourd’hui ! ». Et ça, je ne l’aurais jamais su si je ne m’étais pas lancée là dedans. Donc oui, il faut tenter des choses, quitte à se tromper et à faire des erreurs, c’est le seul moyen de savoir ce que l’on veut et ce qui est fait pour nous.
    PS : 4 romans ?! Si un jour tu les sors, préviens-nous, tu as piqué ma curiosité ! 😀

  24. Oui je me souviens de tes vlogs créatif j’aimais bien 😀
    L’essentiel c’est de voir ou tu t’éclates le plus, et c’est vrai que faire des vidéos c’est souvent dans la « précipitation » En tout cas GG d’en avoir tiré des leçons c’est surtout ça l’essentiel et comme tu le dis, si tu t’étais pas lancée tu ne l’aurai probablement pas su 🙂
    PS: 4 romans oui XD, une trilogie fantasy-fantastique et un prequel (mais je me sens pas encore de me « lancer » )

Laissez un commentaire